Revue de presse

où l'on parle des publications

Ouest-France (Morbihan) du 6 janvier 2015

La suite des aventures du Chouan des Lumières

Le Chevalier Kerstrat
tome 2
Les Chouans noirs

Pascal Galodé éditeurs

Nous Vous Ille 2013

" À Brest en octobre 1795, Jean de Kerstrat a faussé compagnie à l’escouade qui le conduisait devant le peloton d’exécution. Il se réfugie à Quimper chez sa maîtresse, la brune Annick Couédic, où il peut soigner ses blessures. Recherché par la police, il rejoint ensuite dans le Finistère des bandes de chouans qui se comportent parfois comme des brigands, pratiquant le chantage, voire exécutant des gens suspects d’avoir trahi des partisans royalistes ou des prêtres réfractaires. Les victimes sont aussi des caractères intrépides qui refusent de céder aux intimidations de ceux qui se réclament du roi. La séduisante Annick, qui se morfond, est troublée par un jeune médecin qui lui fait la cour.
Les coups de main des chouans contre les Bleus se succèdent, les crimes aussi. La trahison rôde dans les deux camps. Kerstrat ne reconnaît plus dans ces pratiques ce qui inspirait les hautes figures qu’il avait rencontrées, comme celle de Tinténiac, le général chouan tué à Coëtlogon. Réussira-t-il à sauver son âme ? Poursuivi par ses anciens compagnons, pour avoir refusé d’assassiner un innocent, échappera-t-il à la mort ?
Ce deuxième volume des aventures du Chouan des Lumières est à l'image du premier : c'est enlevé et brillant."

Ouest-France du 13 mai 2013

" Rennes en bref |

Bernard Baffait publie un roman historique

Bernard Baffait, professeur de lettres au lycée Saint-Martin, à Rennes, puis directeur-adjoint, aujourd'hui en retraite, publie Le Chevalier Kerstrat, Chouan des Lumières, chez P. Galodé.

Un jeune noble quimpérois, au collège à Rennes, y découvre avec allégresse Rousseau et les autres Lumières. Arrivé à Paris, il s’engage dans la Garde Nationale et participe à la bataille des Tuileries. Le massacre des Suisses le pousse à déserter.
En 1795 il débarque avec les émigrés à Quiberon, traverse la Bretagne avec Cadoudal et l’Armée Rouge qui défait les Bleus. Hoche écrase les émigrés à Quiberon. Kerstrat chouanne ensuite dans le Finistère mais, dénoncé à Quimper, il est condamné à mort à Brest. Échappera-t-il au peloton ? "


FRANCE BLEU ARMORIQUE

Ronan Manuel France-Bleu-Armorique

radio 103.1 FM

Le site de PAD France Bleu ici

Samedi 25 mai 2013 - Interviews de

  • Bernard Baffait Le Chevalier Kerstrat et
  • David Lefèvre Aux Quatre vents de la Patagonie
  • Nicolas Legendre Le Mensuel de Rennes

Nous Vous Ille

Agenda octobre-décembre 2013

J'ai trouvé un peu par hasard dans le dernier Agenda de la revue Nous Vous Ille, à la rubrique Livres, page 39, un encart consacré au Chevalier Kerstrat. Sympa !

"Un châtelain finistérien engagé dans la Révolution rejoint les chouans de "l'Armée rouge". Ancien professeur puis directeur adjoint du lycée rennais Saint-Martin, Bernard Baffait livre un roman d'aventures et d'histoire. Tous les ingrédients y figurent."
Le Chevalier Kerstrat, chouan des Lumières
aux éditions Grand West.

 

http://fr.calameo.com/read/0005290090554ae4d35ba

Ouest-France du 16 décembre 2014

"Bernard Baffait, ancien professeur et directeur-adjoint du lycée saint-Martin de Rennes, publie chez Pascal Galodé Chouans noirs, suite du roman historique Le chevalier Kerstrat, chouan des Lumières.

Le tome 1 offrait une image avenante de la chouannerie. Sa suite en constitue le contrepoint : des chouans, manifestant une conception élevée du combat, y laissent la place à des chefs de bandes opérant dans le Finistère, recourant sans état d'âme au chantage, à l'extorsion de fonds, voire à l'assassinat. Jean de Kerstrat, qui les a rejoints pour fuir les républicains qui veulent le fusiller, va-t-il perdre son âme à côtoyer le "côté obscur" de la chouannerie ?
ouest-france Tumultueux roman d'aventures, Chouans noirs raconte aussi dans une langue alerte une histoire d'amours contrariées et de malentendus. La postface enfin précise le côté historique, scrupuleusement respecté par l'auteur."

Et le 6 janvier 2015, c'est dans le Ouest-France de Lorient que l'édition des Chouans Noirs est relatée.


Les honneurs du site du Grand Terrier

Grand-Terrier

" Ce site est dédié au passé historique et à la mémoire d'une commune de Basse-Bretagne, une paroisse qui a connu plusieurs dénominations depuis les temps reculés du Moyen-Âge. [...]

Ergué-Gabéric est l'orthographe officielle retenue depuis le 17e siècle et la Révolution.
GRAND TERRIER Et enfin l'appellation courante An Erge-Vras dont usaient les bretonnants pour nommer ce Grand Ergué, ou Grand Terrier par altération sur la carte Cassini établie en 1750-1789. " (Extrait de la page d'accueil du site)
Le webmestre a découvert que le second tome, Chouans Noirs, se déroulait en partie à Ergué-Gabéric, et il a, semble-t-il, apprécié. Il a écrit une page consacrée au Chevalier Kerstrat :

http://arkaevraz.net/wiki/index.php?title=BAFFAIT_Bernard_-_Le_Chouan_Noir_Geslin_de_Pennarun

Voici un passage gratifiant de cette critique :
« Kerstrat et les Chouans Noirs » est la suite du magnifique roman historique « Le Chevalier Kerstrat, Chouan des Lumières ». Dans le premier tome, Jean-Hyacinthe Tréouret de Kerstrat évoluait parmi des compagnons animés par un idéal et un code de l'honneur.
Dans Kerstrat et les Chouans Noirs , le désastre de Quiberon a semé le découragement parmi les combattants du roi. Des chefs de guerre vont continuer cependant le combat, en pratiquant des trafics profitables, des chantages et des assassinats.
Et parmi eux Marie-Hyacinthe de Geslin du château de Pennarun en Ergué-Gabéric...